Fable de Madame Glesk la grenouille
et de la marmite*

Pour bien comprendre cette histoire, sachez d’abord que les grenouilles sont “ectothermes”, c’est-à-dire qu’elle ont le sang froid et que la température de leur corps se régule en fonction de celle de leur environnement.

Cette histoire se passe en France en 1220 après J. C. dans le pays Cathares à l’est des chaînes des Pyrénées : dans l’Aude, à Rennes-les-Bains exactement.
Là-bas, les pauvres se lavaient dans une source d’eau chaude appelée “Les Bains Doux”.

Une grenouille avait prit l’habitude de sortir de sa mare après avoir découvert cette source d’eau à la température comprise entre 37 et 44° C, plus douillette que sa poisseuse mare de 5 à 15°C.

Un jour de brouillard, cette grenouille eut du mal à trouver la source d’eau et finit par tomber sur ce qu’elle pensait être une petite flaque d’eau formée par la source.
Cette petite flaque d’eau était plus fraîche, mais la température de l’eau s’élevant, la grenouille eut une sensation plus agréable et s’y installa confortablement.

La température devenait de plus en plus chaude, mais la grenouille était si bien installée et les muscles de ses cuisses si détendus qu’elle ne trouva ni la force ni l’envie de partir. Se prélassant ainsi, elle s’endormit…

Pendant ce temps, non loin de là, Simon, un Auvergnat revenant d’un pèlerinage à Compostelle se lavait dans la source d’eau chaude appelée “Les Bains Doux”, après s’être rassasié d’un bon gruau.
Un gruau, c’est bon et ça tient au corps pour la journée, mais ce n’est jamais facile à nettoyer tellement ça colle sur les parois de la marmite… C’est ainsi qu’avant de partir se laver, il avait suivi une des consignes de sa mère “Plus facile sera de laver une marmite de gruau, si chaude sera ton eau”.

Une fois le brouillard dissipé, il retourna à son campement où sur une crémaillère il avait laissé une marmite avec un peu d’eau au-dessus de cendres encore chaudes. 

SURPRISE ! Dans l’eau de sa marmite… il découvrit une grenouille qui avait cuit.

Simon sortit de son baluchon un peu d’ail et de persil qui lui restait. Il ne garda de la grenouille que les cuisses, et avec l’ail et le persil, les fit revenir à feu vif. Simon mangea les cuisses bien charnues et savoura ce plat inattendu.
Bien, qu’il n’ait pas eu grand-chose à manger avec le gruau du matin, il eut toutefois assez d’énergie pour remonter jusqu’à Carcassone, avant de pouvoir rejoindre sa ville d’Aurillac.

Bien des années plus tard, le mets servi par Simon – cuisses de grenouilles revenues à la poêle avec uniquement du beurre, du persil et de l’ail – fit sa réputation et fut servi dans les meilleures tables de Paris. Simon exporta sa recette en Angleterre. A ce qu’il parait Dans son voyage avant de traverser la manche par la Normandie, Simon aurait fait une longue pause chez un aubergiste auquel il aurait transmis sa recette et son histoire. Cette auberge se situe dans un village qui s’appelle aujourd’hui Rennes-en-Grenouilles.

Cette recette de cuisses de grenouille, décrite plus tard par Alexandre Dumas dans le Grand dictionnaire de Cuisine, est aujourd’hui encore caricaturée outre-Manche où comme vous le savez, les Français sont appelés “Froggies”, mangeurs de grenouilles.

* Basée sur le syndrôme de la grenouille.

 

 

 

Accompagner et animer
les écoles et les ALSH vers des apprentissages et animations au dehors en forêt, bois, parc.

 

ÊTES-VOUS LA GRENOUILLE DE L’HISTOIRE ?

En intérieur, les têtes se réchauffent et les esprits s’échauffent alors pourquoi ne pas aller dehors ? Voyons ensemble comment vous accompagner pour faire apprendre ou animer en extérieur afin que les enfants ne terminent pas comme la grenouille cuite de Simon…

Accompagnement pour des enfants en primaire Tarif : sur devis (2 heures minimum)
Formule à définir ensemble

Prestations en 2020-2021

  • Colonie EKOLÖ (août 2020)
  • Accueil de Loisirs du Centre des Marais de Vern sur Seiche (depuis septembre 2020)
  • Maison de quartier 3 Regards-Léo Lagrange

Ça m'intéresse