Voici notre début d’expérience et le ressenti de notre famille, pratiquant “l’école à la maison” pour Arwenna 5 ans et Ninoë 3 ans, que nous avons démarrée en juin 2020.

Le contexte

De mars à juin, l’expérimentation de l’école à la maison s’est bien déroulée avec un envoi mail par semaine à la maîtresse d’école du travail improvisé, que le papa (en télétravail) a mis en place pendant que la maman travaillait à l’hôpital.
Le papa, pour des raisons de santé dues au Covid19, a cessé son activité de contrôles sanitaires et environnementaux dans les établissements de santé.

Il n’y a jamais eu de problème à l’école. Avant mars 2020, de 7h30 à 17h30, nos enfants allaient à l’école pour l’aînée et chez l’assistante maternelle pour le cadet. Le papa en déplacement durant la semaine, c’est la maman qui gérait la semaine. Malgré les problèmes d’élocution de notre fille, il ne nous était pas permis de trouver un temps approprié pour aller chez l’orthophoniste en plus de la difficulté de trouver un praticien.

C’est un choix mûrement réfléchi. Ici, vous verrez ce que représente l’instruction en famille du fait de l’engagement et des recherches que cela implique en amont.
Nous reviendrons plus en détail sur plusieurs aspects dans d’autres articles.

Plaidoyer

Malgré les déclarations de notre Président de la République, datant du 2 octobre 2020, qui nous ont plongées dans un profond désarroi et dans un sentiment d’abandon, nous ne regrettons pas d’avoir débuté l’instruction en famille. En effet, dans son discours, M. Emmanuel Macron à annoncer un projet de loi visant à interdire l’instruction en famille nous nommant comme des séparatistes de la République.

Nous sommes profondément attachés aux valeurs républicaines, aux principes de laïcité et de tolérance, et nous avons vécu les annonces présidentielles comme une atteinte à la citoyenneté, à notre rôle de parents protecteurs et à notre mission d’instruction.

Nous avons fait le choix légal et conscient de “l’instruction en famille“, pratique strictement encadrée par l’État, au travers des services départementaux de l’Éducation nationale et par les mairies de chaque commune de France. Les contrôles auxquels nous sommes soumis et les sanctions en cas de manquement des parents à leur devoir d’instruction font l’objet d’une injonction de re-scolarisation. Ces contrôles permettent notamment de repérer les enfants en difficulté et de les extraire d’une cellule familial potentiellement toxique. 

Nous sommes victimes aujourd’hui d’une nouvelle discrimination. Pourtant, il n’y a aucun lien concret entre ceux qui bafouent les lois les plus élémentaires de notre République et nous, en tant que famille ayant fait le choix de “l’école à la maison” pour accompagner notre enfant au quotidien dans ses apprentissages. 

En effet, nous ne sommes pas enseignants, donc nous n’enseignons pas, nous les accompagnons dans leurs apprentissages. C’est en effet parce que nous ne sommes pas compétents en tout que nous multiplions la socialisation dans l’échange, l’entraide des connaissances, car le pouvoir d’achat des IEFeurs n’est pas forcément florissant. C’est une façon de vivre minimaliste avec le nez dans les livres de la bibliothèque ; apprendre est une expérience géniale à vivre. Il faut être inventif, créatif, faire beaucoup de choses par soi-même. 

En privant tous les Français du droit constitutionnel à instruire leurs enfants par eux-mêmes, cela revient à sanctionner tout le monde au nom de l’intégrisme religieux de certains que nous ne cautionnons évidemment pas. 

Nous ne nions pas que les séparatismes existent dans notre pays, mais nous ne voulons en aucun cas y être assimilés. Nous transmettons chaque jour à nos enfants, en plus de l’instruction, des valeurs fortes : celles de la République, de la citoyenneté, de la laïcité, du respect, de la tolérance et de la lutte contre l’exclusion. Nous leur apprenons que la socialisation, c’est non seulement prendre en compte la liberté d’autrui, mais aussi vivre la sienne. Nous leur faisons expérimenter et nous faisons vivre ces notions en multipliant les rencontres : avec des enfants scolarisés au cours des activités scolaires où ils sont inscrits, avec des enfants de tout âge lors de fréquentes rencontres avec d’autres familles pratiquant “l’école à la maison”, mais aussi avec de nombreux adultes côtoyés au fil de nos sorties culturelles et pédagogiques.

Ce socle de savoirs et de savoir-être est indispensable à la construction de l’avenir personnel et professionnel de nos enfants, ainsi qu’à leur intégration réussie dans la société.

Nous soutenons l’école de la République et ne la remettons pas en cause. Nous souhaitons qu’elle soit la plus inclusive possible.

Cependant, un pays de la grandeur de la France ne devrait pas avoir peur des différents modes d’instruction actuellement proposés sur son territoire. Monsieur Jean-Michel Blanquer lui-même a reconnu qu’il y a dans ces pratiques, des innovations qui ouvrent le champ des possibles. La diversité des pédagogies existantes et pratiquées, à l’école et en famille, fait aussi la richesse et le pluralisme de la citoyenneté française. Ils l’enrichissent d’une vision différente de l’éducation et forgent des opinions plurielles.

Les annonces de notre président de la République nous démontrent une fois de plus que nos pratiques éducatives sont méconnues des pouvoirs publics, et chargées de préjugés. Alors que les séparatistes font bien souvent l’école clandestine, nous déclarons chaque année notre mode d’instruction et sommes contrôlés par l’État. Nous ne sommes pas hors système, nous faisons partie du système.

Dès lors, qu’est-ce qui justifie une telle mesure coercitive ? Il est temps de lever le climat de suspicion et la stigmatisation dont les familles ayant choisi l’instruction en famille font l’objet depuis des années, boucs émissaires d’un combat contre l’intégrisme religieux qui ne nous définit pas.
Si des moyens supplémentaires de lutte contre les séparatistes sont indispensables pour protéger les plus jeunes, ces moyens se trouvent ailleurs que dans l’interdiction de l’instruction en famille, tout comme l’endoctrinement des jeunes se déroule bien souvent ailleurs que dans le cercle familial.

TV Rennes est venu chez nous : 1ère fois (à1’34 ») et 2ème fois (à1’12 »)

                              
Lettres envoyées aux député.e.s, séna.teurs.trices, élu.e.s locaux,…                                                                  Manifestations                                            Explications du métier de journaliste à TV Rennes

 

Notre inspiration philosophique : René Descartes

Nous nous sommes attachés à la philosophie de Descartes pour construire notre méthode d’instruction. Nous apprécions cet état d’esprit de mettre en doute tout ce que nous réalisons pour mettre en perspective le champ des possibles étaler sur la table. Dans ce sens la première chose que nous avons mise en place, c’est « l’Agora familiale ».
Cette Agora est un temps d’échange où nous nous exprimons tous sur ce que nous avons apprécié ou pas dans la semaine, remettons en question des choix, et organisons ce que chacun va faire la semaine suivante. Tout ce que nous décidons à l’instant n’est pas une vérité que nous détenons, mais un idéal que nous poursuivons. C’est également en prenant exemple sur le Discours de la méthode de René Descartes que nous avons rédigé les valeurs de Triskod.

  • « […] Comme la multitude des lois fournit souvent des excuses aux vices, en sorte qu’un état est bien mieux réglé lorsque, n’en ayant que fort peu, elles y sont fort étroitement observées ; ainsi, au lieu de ce grand nombre de préceptes dont la logique est composée, je crus que j’aurais assez des quatre suivants, pourvu que je prisse une ferme et constante résolution de ne pas manquer une seule fois à les observer. » René Descartes

Voici les règles de la méthode présentées par Descartes dans le Discours de la méthode :

  • L’évidence :
    « Le premier était de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie que je ne la connusse évidemment être telle ; c’est-à-dire, d’éviter soigneusement la précipitation et la prévention, et de ne comprendre rien de plus en mes jugements que ce qui se présenterait si clairement et si distinctement à mon esprit, que je n’eusse aucune occasion de le mettre en doute ».
  • L’analyse :
    « Le second, de diviser chacune des difficultés que j’examinerais, en autant de parcelles qu’il se pourrait, et qu’il serait requis pour les mieux résoudre ».
  • La synthèse et le raisonnement :
    « Le troisième, de conduire par ordre mes pensées, en commençant par les objets les plus simples et les plus aisés à connaître, pour monter peu à peu comme par degrés jusques à la connaissance des plus composés, et supposant même de l’ordre entre ceux qui ne se précèdent point naturellement les uns les autres ».
  • Le dénombrement :
    « Et le dernier, de faire partout des dénombrements si entiers et des revues si générales, que je fusse assuré de ne rien omettre ».

 

l’écriture et les mathématiques/ jeux de société / sortie pédagogique / planification, règles, Agora

Notre inspiration pédagogique : Jean-Ovide DECROLY

Jean-Ovide Decroly est un médecin, psychologue et pédagogue belge. Ses principes sont l’observation de l’évolution des apprentissages des enfants pour qui acquièrent à partir d’un centre d’intérêt, une thématique que l’on aborde de manière globale par l’interaction pluridisciplinaire.

Concrètement, comment faisons-nous l’instruction?

Pour la transmission des savoirs fondamentaux (écrire et compter), notre démarche vise à développer de bonnes méthodes de travail, de réflexion et de mémorisation en lien avec les programmes établis par l’éducation nationale et les méthodes pédagogiques de l’équipe d’enseignants de l’école Ker Lann.

Pour l’élocution et la lecture, nous passons par une orthophoniste une fois par semaine et à la maison avec la méthode APILI. C’est également grâce au passage à la bibliothèque municipale que nous souhaitons faire susciter le goût de la lecture aux enfants.

L’apprentissage de l’anglais s’effectue pour le moment sur 2 heures tous les quinze jours avec d’autres enfants non scolarisés par une anglophone et une application internet.

– L’après-midi, ce sont des activités avec les copains-copines non scolarisés avant 16h et scolarisés durant le périscolaire et de tous les âges environ pour eux de 1 à 75 ans pour :

le sport : danse (en activité périscolaire), vélo, natation…

le travail du sol et des animaux : aider une personne âgée à jardiner un jardin ou un potager de la Bintinais, s’occuper d’animaux dans une ferme pédagogique…

les arts plastiques : apprentissage libre aidé par des livres et des stages de groupe.

la sensibilisation à l’environnement et à la santé est réalisée principalement par des animations nature avec papa et par des jeux de société avec maman.

Pour en savoir plus, cliquez sur l’arbre

– Nous avons choisi de prendre une thématique annuelle en partant sur une chronologie historique. C’est un approfondissement des acquis « lire, écrire, compter » sur le thème cette année sur “l’apparition de la Terre et de la vie sur Terre”  (Big Bang, cosmologie, astrologie, l’ère primaire du cambrien au permien et l’ère secondaire avec le trias, jurassique et crétacé).

Pour en savoir plus, cliquez sur le dinosaure

– L’instruction en famille se fait également durant les périodes dites « vacances scolaires ». C’est en ce sens que nous projetons cette année d’aller à Vulcania (naissance de la Terre et des volcans) et à Paleopolis parc (dinosaures).

Pour en savoir plus, cliquez sur le volcan

La vie en collectivité est pour nous une expérience qui s’apprend dans les colonies. Le cœur de l’apprentissage chez les scouts, les guides et les éclaireurs se vit dans l’effort par l’échange et l’entraide dans les tâches de la vie quotidienne au sein des colonies de vacances. Enfants, Anthony (le papa) l’a vécu chez les Guides de France dans les Unités du Soleil (branche du scoutisme pluriconfessionnel), puis en tant qu’animateur avec la colonie Ekölo (dédié à l’environnement et à l’apprentissage de la démocratie). C’est également par retour d’expérience que nous avons mis en place « l’Agora familiale » pour la gestion de la vie quotidienne.

Pour en savoir plus, cliquez sur la tente

Je partage :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *