J’ai vécu dès mon plus jeune âge dans un quartier populaire, élevée par une mère de quatre enfants, étant la benjamine de la fratrie. Ma mère, en charge d’un enfant autiste qui demande une prise en charge particulière, nous a appris très vite à acquérir une autonomie et à avoir la force d’avancer au rythme de la société face aux divers difficultées.

Cela m’a permis d’apercevoir que l’institution scolaire dite “classique” n’a ni les moyens ni les capacités de recevoir certains enfants à handicap dont le seul recours reste les institutions spécifiques, voire de rester à domicile. Pour m’adapter et avancer, j’ai adopté une ouverture d’esprit vis-à-vis de l’environnement. Cela m’a permis de devenir technicienne en analyses environnementales (qualité de l’eau) et médicales, puis animatrice de jeux de société fédérant développement et lien intergénérationnel.

J’ai réalisé ceci tout en faisant la rencontre d’Anthony et en devenant maman par deux fois.

ÉLODIE

fondatrice

Dès la naissance j’ai dû me battre face à un organe qui ne fonctionnait pas, pour lequel il a fallu attendre la générosité d’une personne souhaitant faire un don après sa mort.

Puis, j’ai encore dû me battre face à cette particularité qui dans un premier temps m’a empêché d’avancer au rythme que les adultes attendent de vous, particulièrement en institution scolaire…

Cela ne m’a pas empêché de remonter les marées et de devenir un technicien en contrôles sanitaires et environnementales, puis animateur en centres de loisirs pour les enfants de la ville de Rennes et enfin, après la rencontre d’Élodie, de devenir papa de deux enfants.

Je m’attribue des devoirs d’éco-citoyen et d’échanges culturels. Deux éléments qui me sont primordiaux et qui m’aident à me comprendre, à comprendre la vie de mes ancêtres, ainsi que la culture de ceux que je rencontre n’importe où sur cette planète.

ANTHONY

fondateur

Comme tout à chacun nous avons des parcours singuliers qui nous façonnent. Nous avons tous deux en commun d’avoir vécu dans un quartier populaire de Rennes puis de Nantes, où la valeur travail à une grande importance dans le fait notamment d’apporter le sens de la solidarité. 

Nous sommes convaincus que notre impact sur l’environnement et le relationnel que nous entretenons avec les autres, influencent notre santé à la fois physique et mentale.

C’est ce contexte qui nous à poussés à nous former depuis 2016. Notre but est de tendre vers un idéal en passant par l’éducation positive, la sobriété et l’échange, pour un bien-être simple en phase avec nous-mêmes et avec la nature. Le projet Triskod est l’application de notre idéal partagé.